Le Bretzel, cet incontournable de la gastronomie alsacienne

Si la terminologie « pain au chocolat » vs « chocolatine » divise la France entière, il en est quasi de même côté Bretzel en Alsace. Et vous, dites-vous UN ou UNE Bretzel ? Chez Batorama, pour mettre tout le monde d’accord, on ne le dit pas, on le mange ! Certains diront que c’est UN biscuit, alors que d’autres vous parleront d’UNE pâtisserie, et en réalité… les 2 se disent ! Voilà de quoi mettre tout le monde d’accord. Mais plus qu’une gourmandise, le Bretzel c'est tout un symbole.

Bretzel d'Alsace

L’HISTOIRE DU BRETZEL

De Mulhouse à Strasbourg en passant par la Petite Venise de Colmar, les Bretzels garnissent les vitrines de toutes les boulangeries d’Alsace. L’origine du précieux biscuit est revendiquée bien au-delà de nos frontières par la Suisse, l’Allemagne et même l’Autriche qui partagent leur amour de la gastronomie.

Le nom de Bretzel viendrait du latin BRACHITELLA qui fait référence à une posture de bras croisés. De nombreuses légendes alsaciennes racontent l’origine de cette spécialité locale.

La plus connue reste celle née à Bouxwiller dans le Bas-Rhin, à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de Strasbourg. En 1477, un roi aurait ordonné à son boulanger de fabriquer un pain à travers lequel le soleil pourrait briller 3 fois ; sans quoi, il risquait d’être exécuté. Alors qu’il tentait de trouver comment satisfaire la demande de son roi, sa femme mis ses bras en croix et pria. C’est en la regardant que l’idée du croisement de la pâte est née. Mais c’était sans compter l’intervention d’un chat qui renversa maladroitement une solution de bicarbonate de soude sur la préparation prête à être enfournée. Par manque de temps, le boulanger conserva le pain en l’état. Le Bretzel est né et le boulanger fût sauvé. Et c’est quelques années plus tard, en 1492 que le célèbre petit pain coloré deviendra l’emblème des boulangers.

LE BRETZEL, IL N’Y A PAS D’HEURE POUR EN MANGER

Le bretzel se mange à toute heure de la journée et tout au long de l’année. Au goûter ou à l’apéritif, salé ou sucré, il fait généralement l’unanimité chez les petits et les grands gourmands.

Le plus connu reste le Bretzel salé, et il en existe 2 types :

  • le bretzel frais et le petit bretzel dit « sec » de l’apéritif que vous pouvez conserver - au sec justement - pendant plus d’un an. Ce dernier est d’ailleurs un des biscuits les plus sains du marché car il comporte très peu de lipides et le sel s’ôte facilement.
  • Mais intéressons-nous de plus près au célèbre bretzel du boulanger : le bretzel frais.

De la farine, du sucre, du sel, de la levure et de l’eau sont les mêmes ingrédients que ceux pour la fabrication du pain. Une fois le mélange travaillé et le cœur dessiné, les bretzels sont trempés dans un mélange d’eau et de bicarbonate pour leur donner cette couleur si particulière. Puis vient le temps de la fermentation qui se fait en fonction de la taille du bretzel mais pas seulement. En effet, le temps de fermentation varie aussi en fonction de la météo qui joue un rôle essentiel. Ce temps peut être réduit de 2/3 en été ! Enfin, une dizaine de minutes de cuisson plus tard et le voilà prêt à être dégusté en terrasse ou à la maison, accompagné d’une limonade ou d’une bière pression (à consommer avec modération).

Le bretzel frais se déguste froid et moelleux, il est à consommer dans la journée comme le sont le pain ou la brioche.

Fabrication bretzel alsacien

 

L’EMBLèME DE TOUTE UNE RéGION

On compare souvent la forme du Bretzel à celle d’un cœur à partager. La symbolique est grande quand on connait bien l’Alsace. C’est d’ailleurs pourquoi la marque Alsace en a fait son emblème en 2012.

Dans ce cœur rouge, couleur emblématique de l’Alsace, on peut lire le A du mot Alsace et son dessin au trait n’est pas sans rappeler les colombages de l’architecture alsacienne. Le fameux « Bretzel Cœur » a renforcé l’attachement des Alsaciens à leur région tout en offrant mille promesses à ses visiteurs.

Bretzel marque Alsace

De l’amour à la gastronomie, le Bretzel est un symbole affectif, graphique et efficace. L’objectif de la marque Alsace est de développer l’attractivité et le rayonnement économique et culturel du territoire. A travers cette identité graphique, représentée par ce « Bretzel cœur » rouge, la volonté marquée est de proposer l’excellence au-delà de la qualité.

Impossible enfin de parler du symbole du bretzel sans évoquer la distinction qui porte son nom et qui récompense tous les ans ceux qui contribuent avec talent à embellir et à enrichir l’Alsace. L'Institut des Arts et Traditions Populaires d'Alsace veille à sauvegarder l'authentique patrimoine alsacien et a créé la cérémonie de remise des Bretzels d'Or dont les Lauréats 2019 étaient :

  • Relations culturelles franco-allemandes : Robert WALTER
  • Dynamisme économique : Vincent FROEHLICHER
  • Gastronomie : Thomas RIEGERT
  • Aide sociale : Bernard RODENSTEIN
  • Patrimoine rhénan : Le Jardin monastique des plantes médicinales d’Eschau
  • Musique : L’Orphéon de Mulhouse
  • Réalisateur : Jean-Luc NACHBAUER
  • Animateur et reporter : Nicolas RIEFFEL
  • Dynastie d’industriels alsaciens : Jean-Paul BURRUS

Nous terminerons cette parenthèse gourmande avec un petit clin d’œil à l’Olca (Office pour la Langue et les Cultures d’Alsace et de Moselle) pour vous apprendre qu’en alsacien, Bretzel se dit : d' Brattschtall !

 


Pour ne rien vous cacher, il existe presque autant de variétés de Bretzel qu’il y a d’alsaciens en Alsace. Nous nous sommes intéressés au plus classique d’entre eux mais il existe aussi aux lardons, gratiné, au sésame ou au pavot ; au sucre vanillé, au chocolat, aux amandes, ou encore en beignet… Bref, classique ou revisité, le Bretzel pourra toujours vous étonner. N’hésitez pas à nous envoyer les photos des meilleurs Bretzels de vos boulangers à travers l’Alsace pour que nous puissions partager avec vous vos adresses préférées.